Les trois parcours proposés :
"Maies ou pétrins" est le parcours de base, "Si tous les pains du monde" un élargissement, "Casse-Croûtes" ajoute l'aspect de renovation du patrimoine.  L'Atelier Bonpain déplace sa tente à proximité d'un four à rénover ou à rallumer et met en place pendant une à cinq journées une animation pour un groupe de vacanciers ou d'habitants du lieu qui vont redécouvrir la fabrication du pain  dans un cadre traditionnel. Les modalités du stage font l'objet d'un avenant détaillée pour chacun des participants.

Présentation
Mettre la main à la pâte, c'est le début du chemin, l'approche incontournable, avant de se lancer plus avant  à la conquête du monde des pains. Il va falloir choisir sa farine, pétrir, façonner et enfourner pour aboutir au résultat croustillant souhaité.

"Maies ou pétrins"
La fabrication du pain domestqiue obéit à des règles un peu différentes de celles du boulanger. L'amateur fabrique son pain pour le plasir de retrouver des sensations anciennes, de partager avec d'autres la découverte des gestes traditionnels, un contact avec les éléments eau et feu, les aliments farines et sel, le mystère des ferments, levures et levains. Ce pain de fête voyage jusqu'au plaisir final de la dégustation en bonne com-panie

"Si tous les Pains du monde"
Tous les habitants de la planète ne mangent pas du pain. Mais ceux qui en mangent ont su inventer au fil des siècles une variété immense de recettes. La France marche à la baguette ou aux pains de ses campagnes, les Nordiques et les Slaves usent du seigle, les Amériques du maïs, l'Asie cuit galettes en braise ou boules à la vapeur, des pains nomades ou des pains de fête.

"Casse-Croûtes"
Faire revivre un four ancien va de la restauration complète dans les règles de l'art à la fête annuelle du village qui célèbre son ancien four banal. Le four restauré ou rallumé accueille le groupe d'amis, les habitants du lieu pour une journée festive à la gloire des miches et des tartines garnies de spécialités locales.

3